Coccinelle, comment l'attirer

Les bienfaits de la cocinelle au jardin

Coccinelle et pucerons

Les coccinelles font partie de l’ordre des coléoptères qui regroupe environ 6 000 espèces dans le monde. On les classe par régime alimentaire (champignons, végétaux, acariens…). 

Celle à qui nous pensons, notre petite coccinelle indigène rouge à sept points noirs, Coccinella septempunctata, est une dévoreuse de pucerons. On la considère comme un « insecticide naturel ».

D'autres insectes apprécient les pucerons : les larves de chrysopes sont boulimiques de pucerons, les fourmis veillent aussi sur eux pour en extraire du miellat et non pour les manger tout cru. Ces dernières peuvent d'ailleurs devenir agressives face à la voracité des coccinelles qui heureusement sont protégées par leur carapace mais pas leur larve. Mais pensons d’abord à notre Coccinella septempunctata (on la voit ci-dessus tourner autour de pucerons) et voyons comment favoriser sa présence. 

Reconnaître les coccinelles

coccinelle asiatique et coccinelle à 7 points

à gauche
Coccinelle asiatique : contour des points plus indistinct, nombre de point variable, pattes souvent jaunes ou clairs, élytres rouges, jaunes ou noires.

à droite
Coccinelle à sept points : points bien dessinés et situés aux mêmes endroits d’une coccinelle à l’autre, pattes noires.

Pour attirer les coccinelles

1/ Exclure tous les pesticides, fongicides, herbicides… ils tuent les nuisibles mais aussi les utiles.

2/ Privilégier un jardin naturel : arbustes, haies, bandes non tondues où quelques mauvaises herbes peuvent encore exister, tas de feuilles, petits fagots de branchettes… autant d’abris où les coccinelles pourront se protéger des prédateurs et hiberner. A savoir : les coccinelles asiatiques cherchent, elles, à rentrer par groupe dans les maisons pour passer l’hiver.

3/ Leur donner à manger : la coccinelle dévore entre 50 et 100 pucerons par jour et sa larve davantage. Si les pucerons attaquent votre potager, il est peut-être déjà trop tard. Pour réduire les dégâts sur les cultures, pensez à planter des espèces attractives : bourrache, absinthe, achillée, anthémis, centaurée, capucine qui se couvrent vite de pucerons au détriment de vos cultures, les orties, carottes sauvages attirent les coccinelles.

4/ Favoriser la biodiversité : vous aidez à maintenir l’équilibre du jardin et du potager et les invasions de nuisibles.

5/ Ne pas acheter de larves de coccinelles asiatiques, c’est une fausse bonne idée. Elles sont devenues invasives en France. Elles s’attaquent parfois aux larves de coccinelles indigènes et d’autres espèces quand elles n’ont pas assez à manger, leur comportement à l’approche de l’hiver est plutôt désagréable (intrusions hivernales dans les maisons par bandes). 

Pour en savoir plus

"Les coccinelles" de Vincent Albouy, Edition de Vecchi, 2006

Vincent Albouy est entomolo­giste, auteur d'ouvrages scientifiques et de vulgarisa­tion. Dans cet ouvrage, à la portée de tous, vous découvrirez la diversité des coccinelles de nos régions, leurs moeurs parfois surprenantes, leurs qualités mais aussi leurs défauts - car elles en ont quelques-uns -, ainsi que tous les conseils pratiques pour cohabiter au mieux au jardin avec elles. Le livre est abondament illustré de photos et d'illustrations.

Ce livre est disponible au prêt à la Médiathèque de Limoges

Les ouvrages de Vincent Albouy "Le hérisson", "Les insectes en bord des chemin", "Nichoirs, abris, mangeoires" sont disponibles à la médiathèque de Rochechouart