Chou-fleur, tout savoir sur sa culture

Identité du chou-fleur

chou-fleur au potager
  • La partie que nous mangeons est le méristème qui donnera des tiges florales si on le laisse évoluer.
  • Exposition plutôt ensoleillée mais sans excès pour rester blanc.
  • Sol frais, profond, riche et humide.
  • Du semis à la récolte, la culture du chou-fleur dure 6-7 mois.

Un légume très sain :

  • Le chou-fleur est un légume pauvre en calories et sans cholestérol.
  • Composé à 85% d'eau.
  • Riche en fibres ce qui régule le transit intestinal.
  • Grande concentration des vitamines du groupe B et de la vitamine K (santé cardiovasculaire et osseuse).
  • Vertus anti-oxydantes et anti-inflammatoires grâce au manganèse

Du semis à la récolte

Semis en avril sous abri, chez nous à Rochechouart, pour une récolte à l’automne, ou bien acheter directement les plants (voir Bonnes adresses du site) vers mi-mai après les dernières gelées car le chou-fleur craint le froid.

A 3 ou 4 belles feuilles, repiquez les plants dans une bonne terre enrichie de compost décomposé car le chou est gourmand (protégez-les si des gelées pouvaient encore arrivées).

Le chou-fleur prend de la place, espacez les plants tous les 60 cm environ. Les vides pourront être comblés par des oignons, des salades ou de la mâche dont le cycle végétatif est court.

Il n’aime pas avoir soif, arrosez régulièrement mais modérément. En cas de sécheresse maintenez une bonne humidité pour obtenir une belle pomme, un paillage vous y aidera.

Quand le cœur du chou prend de l’ampleur, protégez-le d’un trop grand soleil pour préserver sa blancheur. Certains jardiniers déposent une feuille de chou sur la pomme pour faire parasol. La récolte se fait quand la pomme est bien formée, blanche et d'environ 20 cm de diamètre.

Ci-dessous, de nouvelles variétés de choux fleurs : verts, oranges ou violets

chou-fleur : de nouvelles variétés très colorées

Ses ennemis ne manquent pas

ravage des altises sur feuilles de chou-fleur

L’altise (ci-dessus) perce le feuillage d’une multitude de petits trous. Il s'agit d'un petit coléoptère noir qui saute comme une puce et s’attaque essentiellement aux jeunes plants plus tendres.

Les chenilles
 aiment croquer les feuilles de chou dont la fameuse piéride qui pond ses œufs à l’envers des feuilles (voir article sur la piéride du chou) mais aussi les noctuelles qui s’attaquent au collet.

La mouche du chou pond ses œufs au pied des plants. Un moyen simple d'y remédier est de poser un carré en carton au niveau du collet, les femelles n’arriveront pas à pondre, ou bien butter les plants, pour protéger le collet.

Les pucerons cendrés s’agglutinent en grande quantité et provoquent un enroulement des feuilles et leur décoloration.

Les limaces et les escargots ne sont pas non plus absents.

La hernie du chou est un champignon qui s'attaque aux racines : des excroissances se développent sur les racines, le plant finit par dépérir. Une seule solution : éliminer rapidement les plants atteints afin d’éviter la propagation du champignon sur d’autres plants.

Enfin, un gros ravageur cette fois-ci : le pigeon ramier adorent les jeunes plants en début de printemps, compromettant ainsi une bonne partie de la récolte.

Pour toutes ces raisons : dispersez vos choux au milieu d’autres légumes et fleurs.