La piéride du chou

La piéride du chou, description

Piéride du chou sur fleurs d'agastache

La piéride du chou est l’un des papillons diurnes les plus communs de notre faune.
Plus connu sous le nom « papillon blanc du chou », il est de la famille des Pieridae représentée en France par une quinzaine d’espèces.
Il est relativement grand : 65 mm d’envergure.
On le rencontre dans tous les milieux y compris en milieu urbain et jusqu’à une altitude de 1800 m.

Dans notre région, l’espèce a le plus souvent deux générations : en avril-mai, puis en juillet-août.
L'ennui avec la piéride du chou est que ses chenilles se développent sur les crucifères sauvages, mais de préférence sur le chou de nos potagers qui est devenu sa principale plante nourricière. Tous les choux y passent : les choux pomme, fleur, rave et frisé. Cette attirance peut conduire à des dégâts sur les plantations si on n'y portepas attention.

Les capucines peuvent aussi les satisfaire mais dans une moindre mesure.

Dimorphisme sexuel

différence entre mâle et femelle de la piéride du chou

Observez le dimorphisme sexuel 
Haut : mâle
Bas : femelle oùles taches brunes sont plus nombreuses.

De la ponte des oeufs ...

ponte des oeufs de la piéride du chou au revers d'une feuille

Les œufs finement côtelés sont en forme de fuseau, de couleur jaune lorsqu’ils sont frais pondus, et plus orangé à terme.
Ils sont nombreux, déposés au revers des feuilles nourricières par paquets de 20 à 50, parfois plus. 
Au bout d'une dizaine de jours, les petites chenilles sortent et mangent d'abord la coquile de leur oeuf avant d'attaquer les feuilles du chou.

... à la chenille

la chenille de la piéride du chou grignote une feuille de chou
Les chenilles, de couleur vert-jaune avec des points noirs, sont grégaires et apprécient d’être très étroitement accolées, c’est alors qu’elles s’en prennent à la partie superficielle du feuillage.
Puis en grandissant, elles se dispersent et se mettent à dévorer le feuillage dans toute son épaisseur. Les dégâts sont bien sûr à la mesure de la taille des chenilles mais aussi de leur nombre.

Lutte biologique contre la piéride du chou au potager...

1/ la piéride du chou est fréquemment parasitée par l’Apanteles glomeratus  qui est un hyménoptère de la famille Braconidae très efficace pour le jardinier. La femelle Apanteles pond ses œufs dans la chenille. Puis les larves perforent la chenille, s’en nourrissent et font leur cocon sur la dépouille. Des cocons sortent des adultes qui s’en vont chercher d’autres chenilles à parasiter pour se reproduire.

2/ favoriser ses ennemis naturels : syrphe, guêpe et chrysope en ayant un potager fleuri, quelques orties et en évitant les traitements.

3/ cultiver des plantes qui repoussent les piérides : les tomates, la sauge, l’absinthe, le thym, la mélisse et les cosmos ont un effet répulsif envers les piérides. En plantant des capucines qu’elles apprécient, les piérides seront attirées ailleurs.

4/ utiliser un moyen mécanique : il suffit d’écraser les œufs de piéride en repliant la feuille sur elle-même. Cela nécessite une surveillance régulière du potager avant que les feuilles ne soient grignotées.

... suite de la lutte biologique

5/ utiliser un filet anti-insecte en ayant pris soin de vérifier l’absence de piéride avant, c’est le plus difficile. On peut aussi s’armer d’une épuisette à papillons.

6/ les infusions et décoctions à effet répulsif : infusion de tanaisie ou infusion d’absinthe au cinquième. Il existe de nombreuses expériences relatées sur le net. : http://www.tous-au-potager.fr/comment-lutter-contre-la-pieride-du-chou/

7/ une dernière solution : traitement au Bacillus thuringiensis, c’est une bactérie, à n’utiliser qu’en cas de très forte attaque, car même considéré comme biologique ce traitement à des incidences sur le milieu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bacillus_thuringiensis.